Accompagnement de l'éco-anxiété et des émotions liées à la crise climatique

Mathieu Leveque

Psychologue FSP/AVP

L'éco-anxiété se définit comme un sentiment de préoccupation, d’inquiétude, voire d’angoisse ressenti par certains individus, provoqué par les conséquences actuelles et futures du changement climatique, du manque d’action à son égard, et à l’incertitude quant aux conséquences anticipées. Ce terme ne se résume pas à la question de l'anxiété, mais peut balayer également des questions plus larges, telles que le sentiment d'impuissance ou de découragement, la perte de sens ou la perte de contrôle, la tristesse ou la colère, la peur de l'avenir, pouvant questionner sur le désir d'enfant par exemple. L’intégration psychique de cette réalité amène la plupart des individus à vivre un processus de deuil.

Il est important de nommer ses différents ressentis, ses émotions pour pouvoir les traverser, plutôt que de chercher à tout prix à les éradiquer, à les "mettre sous le tapis" : il est au contraire primordial d’écouter ce qu’elles viennent dire et de les laisser s’exprimer. Les émotions sont des messagères, elles indiquent quelque chose de soi, de comment nous sommes inscrits dans le monde et de comment nous le vivons.

Exprimer ses émotions devant l'état de dégradation de la planète peut créer les conditions nécessaires à la libération d'énergies poussant à agir. Avoir un espace d'accueil pour ses ressentis face au drame écologique peut faire émerger des réponses créatrices.

L'écopsychologie est un champ transdisciplinaire qui pose la question de la restauration du lien Homme-Nature. C'est une démarche « qui appelle à une intégration de la psyché dans notre approche de la nature et à une intégration de la nature dans nos diverses psychologies. En un sens, elle exprime l’étonnement devant l’éloignement qui a été imposé aux deux réalités (nature et psyché) et se fait la voix du besoin urgent de remettre les deux ensemble. » Robert Greenway

« Sans émotions, il est impossible de transformer les ténèbres en lumière et l’apathie en mouvement. » Carl Gustav Jung
À propos image
Après une formation initiale en neuropsychologie en France à l'Université de Lille, j'ai exercé d'abord en rééducation neurologique, puis dans une clinique soins-études pour adolescent·e·s et jeunes adultes.

En Suisse, j'exerce depuis plusieurs années dans un centre de psychiatrie et de psychothérapie. J'effectue des bilans neuropsychologiques et suivis individuels chez des patient·e·s adultes, principalement des étudiant·e·s, autour des thématiques suivantes : fonctionnement haut-potentiel (HPI), trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) et trouble du spectre de l'autisme (TSA).

Au bénéfice d'un exercice clinique de plusieurs années dans le domaine de la neuropsychologie et de la psychiatrie, j'allie aujourd'hui mon expérience professionnelle à mes intérêts personnels autour de l'écologie. Je propose un espace thérapeutique pour accueillir les répercussions émotionnelles en lien avec la crise climatique, ou "éco-émotions". Mon but est d'adapter les outils proposés et traitements en fonction des demandes, besoins et objectifs propres à chaque patient·e.




MON APPROCHE image

Les séances durent généralement 50-60 min. 

Elles sont facturées 130 CHF par séance, payables à la fin de la consultation en espèces ou via Twint.

Je vous invite à vous informer auprès de votre assurance complémentaire : certains suivis psychologiques peuvent être au moins en partie remboursés. Autrement, les séances ne sont pas prises en charge par l'assurance de base.

Les consultations ont lieu dans un bureau chaleureux, au sein d'un cabinet de psychothérapie, situé près de la gare de Lausanne. Je propose des rendez-vous les lundis matin et jeudis toute la journée. 

Pour toute autre information, n'hésitez pas à me contacter !


  • Avenue Tissot 2B, Lausanne, Suisse
  • Rez Inférieur

Accès : Métro M2 : arrêt Lausanne-Gare Bus 86 : arrêt Closelet